Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Célibataire sans enfant (Partie 4)

Publié le par Akhi_Biggii

Il embrassa Reine Béké tendrement

Il embrassa Reine Béké tendrement

Ibrahim s’apprêtait à sortir de son bureau quand son téléphone sonna

« Allo chéri, tu rentres à quelle heure ? »

« Je m’apprête à descendre comme ça. Pourquoi ? »

« Tu me manques mon cœur »

« Tu me manques aussi ma Reine. Mais tu ne devais pas être chez tes parents ? »

« J’y étais tout à l’heure. Papa était sorti et maman était fatiguée donc je ne m’y suis pas attardée »

« Prête pour ton concert ? »

« Tu as promis d’être là mon chéri »

« Je serais là bébé. Je dois passer prendre Roland avant »

« D’accord chéri. Je t’aime »

« Je t’aime aussi ma Reine. Bisou »

C’était le cadeau d’anniversaire que Reine Béké faisait à Ibrahim. Bientôt un an qu’ils sortent ensemble malgré la méfiance d’Ibrahim vis-à-vis de ce bonheur qu’il connait très bien. Ibrahim descendait les escaliers à grandes enjambées. Il devait passer à son appartement pour se changer, ensuite aller chez Roland avant de se rendre sur les lieux du concert. La prestation de miss Béké au gala n’avait laissé personne indifférent, encore moins Picass Salvatore. Ce nom n’était pas inconnu dans le milieu de la musique à Balandja et même au-delà. Il avait une maison de disques à son nom et était connu comme étant l’un des hommes les plus influents du pays. Mais ce qu’Ibrahim ignore, c’est qu’il est l’oncle de Stéphanie.

Ibrahim et Roland était comme à leur habitude « assortis ». Ils avaient tous deux portés une chemise avec des motifs africains et un pantalon assorti à leurs mocassins. Le plus étonnant, c’est que c’était encore une coïncidence. On aurait dit des frères jumeaux quand on les voyait marcher et rigoler l’un à côté de l’autre. Il était 20h quand Ibrahim se gara sur le parking du « Mystikuss ». C’est dans cette salle qu’allait se produire Reine Béké, dans une heure. Ibrahim était tendu comme si c’était lui l’artiste

« Arrêtes de l’appeler vieux. Elle doit surement être en train de se concentrer. Tu ne l’aides pas. Et arrêtes de t’inquiéter comme ca »

« Tu as surement raison Roland. Je ne sais même pas pourquoi je stresse de la sorte. »

« Peut être parce que c’est son premier vrai concert. Mais tu l’as déjà vu sur scène. Elle assure vieux »

« C’est son producteur qui me fout les boules. Il a une tête à ne rien faire sans recevoir quelque chose en retour »

« Mais tu paniques toi seul. Je te rappelle que c’est avec ton accord qu’elle a accepté de signer ce contrat. Tu ne lui fais pas confiance ou quoi ? »

Le téléphone d’Ibrahim se mit à sonner. Il regarda son écran et poussa un soupir avant de mettre le téléphone dans sa poche.

« Tu décroches pas ? »

« Non. C’est pas important »

C’est Stéphanie qui essayait de le joindre. En fait si Ibrahim était si stressé, c’est parce qu’il avait décidé de faire sa demande ce soir. Il l’avait décidé la semaine dernière mais il n’en avait parlé à personne, même pas à Roland. Il était sur de lui. Il était sur que Reine Béké était la femme qu’il lui fallait.

La salle était pleine à craquer, il avait même refusé du monde. Les organisateurs étaient dépassés par la ferveur avec laquelle les mélomanes avaient répondu à l’appel. Tout le monde voulait découvrir ce nouveau phénomène qu’était Reine Béké. Ibrahim et Roland n’eurent pas de mal à retrouver les places qui leur étaient réservées.

Stéphanie venait d’enfiler sa nouvelle robe haute couture que lui avait offerte son oncle pour le concert qu’il organisait. Elle avait envie de se faire belle ce soir. C’était la première fois qu’elle sortait le soir depuis son retour d’Abidjan. Elle ne voulait pas aller seule à ce concert donc elle essaya de joindre Ibrahim pour le supplier de l’y accompagner mais sans succès. Elle l’aimait encore et elle regrettait amèrement tout le mal qu’elle lui avait fait. Mais comment lui montrer qu’elle était sincère s’il ne lui laissait même pas le temps de lui dire bonjour. Elle voulut passer chez lui mais elle eut peur de se faire rejeter une fois de plus. Elle sortit de son appartement et héla un taxi. Elle tentait encore une fois de le joindre mais cette fois ci, son téléphone était fermé.

« Chauffeur, au Mystikuss »

30 minutes après, elle fit son entrée dans le bar. Son oncle avait commis quelqu’un pour la recevoir et l’installer. Au moment de s’asseoir, elle vit Roland assis un siège après.

« Roland ? »

Quand Roland la vit, il ne put s’empêcher de pousser un petit cri. Comme s’il venait de voir un fantôme

« Sté… Stéphanie ? Mais qu’est ce que tu fais ici ? »

« Je pourrais te poser la même question »

« Non mais… Je te croyais à Abidjan en fait… »

« Je suis rentrée depuis quelques jours maintenant… Mais pourquoi tu ne cesses de regarder vers là bas ? Il y’a un… »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que son regard croisa celui d’Ibrahim qui revenait des toilettes. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Elle était surprise et en même temps contente de le voir.

Quand Ibrahim vit Stéphanie assise dans le siège qui était près du sien, il crut rêver. Mais que faisait-elle ici ? Elle apparaissait toujours le jour de son anniversaire. Il avança tant bien que mal jusqu’à son siège. Il lança un regard à Roland qui lui, regarda ailleurs. Il fit mine de l’ignorer et vint s’asseoir à sa place. Les deux restèrent assis pendant la première partie du concert sans parler.

« Tu ne me demandes pas ce que je fais ici ? »

« Il faut déjà que ca m’intéresse de savoir »

« Ecoutes Ibra… »

« Non ! Ce n’est ni l’endroit, ni le moment. Je n’ai pas envie de t’écouter raconter les mêmes choses. Et puis arrêtes de m’appeler s’il te plait »

« Ibrahim, je t’aime »

Il la regarda avec un air agacé. Il voulut lui répondre mais Reine était déjà de retour sur scène

« Je remercie tout le monde de s’être déplacé aussi massivement pour venir me voir. J’espère que vous passer un bon moment en notre compagnie. Je tenais à remercier Mr Picass Salvatore pour la chance qu’il m’ait donnée de me produire dans cette salle. Je voudrais aussi que vous applaudissiez chaleureusement l’homme qui partage ma vie en ce moment et qui m’a soutenu jusqu’à présent. Aujourd’hui c’est son anniversaire et je voudrais lui dire combien je l’aime »

Stéphanie ne comprit pas tout de suite mais quand elle vit le sourire sur le visage d’Ibrahim, elle comprit. Elle connaissait très bien ce sourire. Son cœur se serra à l’idée d’imaginer Ibrahim avec Reine Béké. Elle n’avait jamais vraiment apprécié Reine et avait même demandé à son oncle ce qu’il lui trouvait. Une haine s’empara d’elle. Elle se leva aussitôt et quitta la salle.

Ibrahim ne remarqua même pas que Stéphanie était sortie. Il était aux anges. Une heure après, le concert était fini. Ibrahim s’apprêta à rejoindre Reine dans les loges. Roland était en train de discuter avec une des choristes. Ibrahim avait décidé de faire sa demande à la soirée qu’il avait organisée juste après, pour son anniversaire. Il embrassa Reine Béké tendrement. Elle ne sut pas si c’était pour la féliciter ou pour la remercier de la dédicace qu’elle lui avait faite.

« Tu étais sublime ma Reine »

« Merci mon Ibra. Tu as aimé ton cadeau ? »

« Que le ciel me tombe sur la tête si je n’ai pas aimé »

« (Rires) Tu me rends tellement heureuse »

« Et tu n’as encore rien vu. Allez, dépêche-toi. Je t’attends dehors »

Quelques minutes plus tard, Reine avait rejoins Ibrahim et Roland. Ils étaient en route vers le lieu de la soirée. Ibrahim avait invité tous les amis de Reine et certains de ses collègues. Il stressait encore plus. Il vérifia s’il avait toujours la bague dans sa poche, mais elle n’y était pas. Il se dit qu’elle était surement dans sa sacoche, à l’arrière de la voiture.

La fête battait son plein. Tout le monde était content d’être là. Les uns félicitèrent Ibrahim pour ses 1 an de plus, les autres félicitèrent Reine pour son concert. L’heure du gâteau approchait, le moment qu’Ibrahim attendait. Il était temps parce que la boisson commença à faire effet sur tout le monde, Reine y compris. Il alla à sa voiture mais ne trouva pas la bague dans la sacoche. Il fut pris de panique. Il se demanda s’il l’avait perdu. Il fouilla la voiture de fond en comble. Il décida de rentrer à son appartement pour vérifier s’il ne l’avait pas laissé là bas. Il rentra prévenir Roland et s’en alla. Au même moment, Stéphanie, qui avait eu vent de la soirée, venait d’arriver elle aussi sur les lieux. Elle voulait mettre les choses au clair avec Ibrahim. Pendant ce temps, Reine se mit à chercher Ibrahim mais elle ne le trouva nulle part. Elle hurla son nom mais pas de réponse. Elle était assez éméchée. Elle rejoignit Roland qui était en train de danser. Mais au fur et à mesure que les chansons passaient, Reine se frotta de plus en plus sur lui. Roland décida d’aller s’asseoir pour calmer un peu le jeu mais elle le retint par le bras et le poussa hors de la piste de danse. Ibrahim était déjà de retour, il avait retrouvé la bague. Il l’avait oublié sur sa table à manger dans la précipitation. Il vit Stéphanie assise dans un coin mais elle ne l’avait pas vu. Il se dépêcha de se cacher. Il cherchait Roland pour lui parler de son plan. On lui dit que Roland était sur la terrasse. Il était tout souriant, on aurait dit qu’il avait gagné au loto. Il regagna la terrasse et ce qu’il vit faillit lui faire avoir une attaque ; Roland et Reine était enlacés, en train de s’embrasser.

Commenter cet article

cedrick 13/04/2016 04:12

Djo le mec la. Qu'il aille se faire laver dans eau de douahou hein