Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kaïsha (2ème partie)

Publié le par Akhi_Biggii

« Tu as quelqu'un dans ta vie? ».

Je ne me souvins plus de ce que j'ai répondu, ni de ce qui s'est passé après même d'ailleurs; le trou noir.

Je me suis réveillée dans une chambre d'hôpital. Ma mère était assise près de moi et dès qu'elle me vit

« HEY Sani!! I ka ndjoussou tigê dèh !! Moulé bi la?? » [1]

Moi-même je ne me rappelais plus de ce qui c’était vraiment passé. Quelques minutes après le docteur vint nous dire qu'il s’agissait d'une réaction allergique. Dès qu'il sortit, je vis Hussein entrer dans ma chambre, accompagné de Samira. Il avait l'air inquiet. Il salua ma mère qui avait l'air de le remercier et il s'avança

« J'aurai encore dû t'offrir un jus de fruits apparemment, tu m'as... enfin... tu nous a tous fait peur heun. Al Hamdoulilah t'as rien de grave »

« Tu trouves que c'est le moment de me faire rire??, repondis-je en riant, en plus c'est juste une allergie »

« Allergie?? A quoi?? »

Samira me tapa l'épaule, « Aux questions un peu trop personnelles on dirait ».

Elle et Hussein se regardèrent et se mirent à sourire. « "A partir de désormais", j'exige que tu enregistres mon numéro à la place de celui des Samu, dans tous les cas, je suis plus rapide qu'eux et moi ma seul population ce sera toi »

Bizarrement, loin de m’irriter, cette parole me faisait plaisir, et je me surpris en train de sourire.

« Le docteur dit qu'on peut rentrer, tu peux te lever, je vous dépose ta mère et toi »

Maman avait l'air d'accord et vu que papa était à Dakar en ce moment, ça ne posait pas vraiment de problème. C'est une fois arrivée à la maison que je sus que c'est Hussein qui avait prévenu ma mère et que c'est lui qui m'avait conduit à l'hôpital et s'était occupé de tout. Ce qui m'intriguait le plus, c'est qu'elle ne m'ait même pas posé de questions le concernant.

« Maman! Tu le connais? »

« Il m a dit qu'il était le grand frère de ton amie et qu'il était là quand tu es tombée, je n'allais pas le questionner encore plus »

« Tu sais que papa lui n'aurait pas aimé? »

« Oui mais ton père n'est pas là, et j'ai dis à Hussein qu'on allait lui rembourser »

Hussein?? Maman l'appelait par son prénom ?

« Comment tu sais son prénom? »

« On a discuté un peu en attendant ton réveil, il est très amusant et bien éduqué. En plus c'est rare de voir une personne comme lui, parler de religion avec autant d'aisance et de connaissances »

« Quelqu'un comme lui?? »

« Oui, il est trop jeune! En plus il est célibataire »

« Maamaaan!! »

2 jours après, je reçu la visite de Hussein, cette fois il était seul. Il m'avait apporté des Nems, Samira a dû lui dire que j'en raffole.

« ça va mieux Aïsha? »

« Ouiii tu exagères toi, c'était juste un malaise »

« Un malaise pour toi mais une grosse inquiétude pour moi »

« Et Samira? »

« Samira? Je sais pas trop, elle doit être avec ses copines de classe »

Je ne voulus pas casser l’ambiance mais son comportement m’intriguait trop pour que je ne lui pose pas la question.

« Pourquoi tu fais tout ça? »

« Quoi? »

« Tout ça. Depuis le début, tu me rends d'énormes services sans rien demander en retour »

Il éclata de rire « Quand on demande, vous ne voulez pas. Quand on ne demande pas, vous ne voulez toujours pas »

Il avait toujours le mot pour casser mon air sérieux

« Arrête, t'es trop fou »

« Plus sérieusement Aïsha, ces derniers temps, je les ai passés à Gorée. J'y étais pour le travail et… heu… pour être franc avec toi… l'une des raisons pour laquelle… j'avais hâte de rentrer, c'était de te revoir »

« T'es sérieux là, Hussein?? »

« J'ai l'air de rigoler? »

Il avait l’air super gêné et moi donc ? En effet, c'était la première fois que je le voyais aussi sérieux, j'essayais de détendre l'atmosphère « Il n'est permis à personne de penser à moi sans mon autorisation et celle de mes parents ». Il se précipita dans le salon où était assise maman, j'étais tellement surprise que je suis restée sur place, sans pouvoir bouger. J'entendais maman rire et il est ressorti « Il ne manque plus que la tienne et celle de Mr Fall ». Je riais comme jamais je n'ai ris de toute ma vie, j'avais affaire à un fou, mais un fou responsable.

Nous nous vîmes plusieurs fois jusqu'à ce que je passe mon examen. Faut dire que je ressentais quelque chose pour lui et je ne pus plus m'en cacher. On en a parlé plusieurs fois mais on n’avait rien entamé, ni envisagé parce qu'il avait des principes, similaires aux miens, et il me disait toujours : « Je veux d'abord que tu sois ma Halal [2]». Il m'avait promis une grosse surprise si j'avais mon examen. Al Hamdoulilah, je l’obtins et nous en étions tous heureux, lui encore plus que moi. Il me dit que la surprise m'attendait chez moi dès que je rentrais. Je me précipitais à la maison, et ma première question était « OU EST MON PAQUET ?! ». Maman me regarda l'air moqueur

« Ton paquet? Quel paquet même ? En tout cas, on n’a pas reçu le salaire que tu nous donne pour garder tes paquets »

« Mamaan s'il te plait ! Hussein dit qu'il a laissé ma surprise ici »

« Et toi tu as pensé directement à un paquet. En tout cas, c'est pas encore arrivé »

Toute agacée, J'appelais Hussein sans succès. Il ne décrocha pas son téléphone. J'étais en colère. Me faire sauter de joie pour rien finalement. Le muezzin entama l'Adhân, Allah nous appelait pour Maghrib.
Après ma prière, j'étais plus calme. Faut dire que quand je me sens mal, il me suffit de me prosterner et de lire quelques versets coraniques pour que je retrouve ma quiétude. Quiétude qui allait être de courte durée.

« Aïsha, viens j'ai à te parler »

Mr Fall voulait me parler? Je me demandai bien ce que j'avais fait.

« Assois-toi Sani »

Il baissa le volume de sa radio. Son visage ne reflétait aucune humeur, aucun signe pour que je puisse avoir au moins une idée de ce dont il voulait me parler. Je cherchais maman du regard. C'est toujours elle qui me sortait de ce genre de situation. Serait-ce par rapport à mon résultat? Ou bien c'est en rapport avec le fameux paquet d’Hussein? Faut dire que papa ne m'avait jamais donné son point de vue sur celui qu'il appelait "le jeune homme". «Seigneur!»

[1] « Hey mon or, tu m’as fait si peur ! Qu’est ce que tu as »

[2] Halal : Ce qui est licite, autorisé

Al Hamdoulilah : on peut traduire par «Dieu Merci »

Kaïsha (2ème partie)

Commenter cet article

Sarko 13/01/2014 20:25

Ouuai pas mal mon pote merci pour le branchement romantik

mankan 12/01/2014 01:00

Bien, j'aime. on est allé un peu vite à la romance (rire) mais c'est pas bien mal. good job, stay focus!!

nian innocent 11/01/2014 09:56

Ça j achètes!!!

zeus 11/01/2014 07:56

J aime pas........
Nnnnnnnnn je plaisante pti tu as une vrai plume hein la suite c kan?... demain??? Fait vite le suspense monte

⇑ Wake Up! ⇑ ⇑ 11/01/2014 11:29

Ahahahahahaa Le suspens doit bien monté encore mm

yerimkader 10/01/2014 21:19

pti c commence a dveni trp interessant hein u veu ns rendr accro..